Annuaire associatif

Newsletter

Plan de ville

Sortir

Tribune politique

Comme dans le magazine municipal, les groupes politiques disposent de cet espace d'expression. Les textes publiés sur cette page n'engagent que leurs auteurs.

Date de mise à jour : mai 2018

  

Groupe des élu-e-s du Front de Gauche

Résister à l’austérité : un défi constant

Quand les cheminots et étudiants face à Macron , nous disent « quand tout sera privé, on sera privé-e-s de tout ! » , ils ont raison, et nous savons bien de quoi ils parlent !

Pour cause, l’Etat a diminué de 6 millions d’euros les dotations de notre commune en cinq ans. Il faut donc une détermination sans faille et de la solidarité pour mener à bien des projets pour l’intérêt général de tous les Villeneuvois.

Comme à son habitude, l’opposition d'extrême droite est partisane de l’immobilisme. Le long abandon de nos quartiers et du centre ville, permet par opportunisme politique de lancer toutes les rumeurs. Mais le constat est clair et limpide, ils ne proposent rien, si ce n’est la nostalgie de leurs erreurs passées.

Le groupe Front de Gauche et la majorité municipale autour de Sylvie ALTMAN, maintient son ambition de concertation avec tous, pour rebâtir de bout en bout, une ville plus digne et apaisée, chose que souhaitent tous les Villeneuvois. Nos ambitions : faire du beau, accessible, tout en respectant l'histoire urbaine et le patrimoine de notre commune. C'est le sens de tout les projets d'aménagements que nous menons en proposant de construire 1m2 de verdure pour 1m2 construit, une offre diversifiée et de qualité d'habitat (accession à la propriété, logement social, résidence étudiante...) afin de répondre aux besoins et aux attentes des habitants de notre ville.

Cela participe à lutter contre l'habitat indigne et à faire reculer les marchand de sommeil. Rendre notre service public plus efficace passe par la création d’un grand Centre Administratif moderne pour les usagers tout en favorisant les futures conditions de travail des agents de notre commune. Engagement tenu par notre Maire Sylvie ALTMAN.

C’est un défi constant de résister à l’austérité, de transformer son coeur de ville, de prendre soin de tous les quartiers, de se mobiliser pour l’arrivée du « Televal », de continuer le travail autour du contrat d'intérêt national sur le site SNCF de triage, pour la renaturation complète des berges de l’Yerres. C’est avec le soutien de toutes et tous que nous relèverons ses défis d’envergure pour le Villeneuve de demain.

Le groupe des élus du Front de Gauche

 

groupe des élu-e-s PS-PRG

Non à la privatisation d’Aéroports de Paris !

Alors que le gouvernement réfléchit à céder ses parts d'Aéroports de Paris (l'Etat en est majoritaire à 50,6%) qui possède et exploite les principaux aéroports de la région parisienne, dont Orly voisin de notre commune, nous contestons l'opportunité de ce choix.

 

En raison d’une forte densité urbaine à proximité immédiate, les avions n’ont pas le droit de décoller ou d’atterrir entre 23h30 et 6h du matin. Nous rappelons qu’en 1999, sous l’impulsion du maire de la ville RG Schwartzenberg, le ministre des transports, JC Gayssot, a pris un arrêté portant restriction d'usage concernant cet aéroport. Nous dès lors redoutons la remise en cause du couvre-feu nocturne ainsi que l’extension de la plateforme, les réserves foncières appartenant à ADP étant nombreuses autour d’Orly, avec un million de mètres carrés constructibles aux abords de l’aéroport. En effet, l’exploitation de l’aéroport par un opérateur privé dont l’objectif principal est la rentabilité risque de conduire à une remise en cause du plafonnement à 250 000 mouvements annuels.

 

Nous nous inquiétons d’une menace pour les conditions d’emploi des salariés de l’aéroport alors même que 175 000 emplois directs ou indirects dépendent du secteur aérien dans notre département. Enfin, nous craignons que les aides financières pour l’insonorisation des logements des riverains soient remises en cause. Pour notre ville qui subit déjà de plein fouet les nuisances aériennes, cette privatisation pourrait avoir d’importantes conséquences.

Guillaume Poiret, Laurent Dutheil, Charles Knopfer, Bénédicte Bousson-Janeau, Myriam Gaye, Mubbashar Khokhar, Stéphanie Alexandre, Sabah Cabello-Sanchez.

 

Groupe France Insoumise

Un nouveau groupe au conseil municipal !

Au conseil municipal du 12 avril, nous avons annoncé notre décision de quitter le groupe des élus du Front de gauche. Cette décision ne modifie aucunement notre appartenance à la majorité municipale. Cependant, pour porter haut et fort au niveau local nos idées, celles du programme l’Avenir en commun, il nous a semblé légitime de créer notre propre groupe au sein du conseil municipal. Cette décision résulte d’une volonté clairement affichée chez des citoyennes et citoyens de la ville de nous voir affirmer et exprimer nos convictions idéologiques.

Celles-ci reposent sur un socle démocratique, social, et écologique solidaire, au plus près des besoins des citoyens. Les réformes effrénées prises par le gouvernement, dans un déni démocratique total, n’épargnent que les plus riches. Retraités, étudiants, fonctionnaires, chômeurs, professeurs, hôpitaux, cheminots… subissent chaque jour la violence des actes et des mots d’Emmanuel Macron. Nous y répondrons par la présence dans la rue, le 19 avril, le 1er et 5 mai, et nous aurons à cœur de lutter, avec vous dans notre ville, contre ces attaques incessantes.

France Insoumise, Citoyennes-Citoyens : Nadia Ben Moussa, Mohammed Ben Yakhlef, Jean-Pierre Davidé, Nathalie Dinner, Mariam Doumbia, Julia Moro

                                                                                                                           

groupe "agir pour villeneuve" (Divers droite-DLF)

600 logements supplémentaires dans le centre ville… et pas d'école !

C'est le programme  de rénovation du centre ancien de S.Altman.

Si on y ajoute des aménageurs qui s'en vont et des bureaux qui ne trouvent pas preneur, les prochaines années s'annoncent particulièrement difficiles.

La convention du PNRQAD, signée avec l'Etat en 2011 pour une durée de 8 ans, arrive à son terme. Le nouvel avenant devant permettre la suite de l'opération a été approuvé par la majorité municipale et rejeté par l'opposition, lors du conseil municipal du 12 avril 2018 et pour cause.

La nouvelle école dans le centre ville, entre l'avenue Carnot et la rue Jules Guesde, inscrite dans le projet initial a été supprimée. La maire estime que l'école coûte trop cher et que la ville n'en a pas les moyens. Colère de Philippe Gaudin qui a répliqué que la maire n'avait pas d'argent pour construire une école mais qu'elle avait trouvé 7,5 millions d'euros pour acheter des bureaux. Il a ajouté que 600 nouveaux logements allaient être construits sur le centre ville et que la municipalité n'avait prévu ni école, ni crèche, ni halte garderie et qu'aucun équipement social n'était prévu. Pour accueillir les nouveaux écoliers, la solution de la maire est le redécoupage de la carte scolaire précisant que, déjà les enfants du centre ville étaient scolarisés à l'école Anne Sylvestre sur le plateau. Apparemment ça ne vous dérange pas que de très jeunes enfants traversent la moitié de la ville pour aller à l'école, a ajouté Ph Gaudin.

Par ailleurs, "La commercialisation de certains lots soulève des difficultés importantes compte  tenu de la faible commercialité des programmes de logement et de bureaux…" c'est ce qui est dit dans l'annexe 2 du dossier qu'on a "oublié" de nous donner … Dit plus simplement : compte tenu de son état, conséquence directe de la gestion Altman depuis 10 ans, Villeneuve n'attire plus personne.

A titre d'exemple il est précisé: "l'îlot Pont de l'Yerres avait été attribué à un opérateur immobilier, seul candidat, qui s'est finalement désengagé du projet …"

Conséquence de cette situation, le déficit initial de l'îlot "Carnot-Janin" initialement de 8,96 millions d'euros est passé à 13,96 M d'€… et ce n'est pas terminé !  

Villeneuvois préparez vos mouchoirs.

Les élus du groupe "Agir pour Villeneuve"

 

Groupe Villeneuve-Saint-Georges sécurité (soutenu par le FN)

 Texte non fourni.

 

Les écologistes (soutenu par EELV)

Les usagers, encore les oubliés

La stratégie menée par la majorité en matière de déplacements est largement défaillante. Les élus PCF viennent de démontrer qu’ils sont néfastes.
Le 13 mars, un conseiller minoritaire a présenté un vœu destiné à exiger une évolution rapide de la situation offerte aux utilisateurs la ligne RER D. En particulier au niveau des retards, de l’entassement dans les trains, et des suppressions de circulations. Il a été rejeté.
La démarche n’a aucun lien avec la réforme.
L’intervenant aurait pu évoquer la fantaisie qui domine à la gare, en ce qui concerne les échanges rail/route.
En 2014, celle qui allait être maire n’évoquait déjà pas le service assuré sur la ligne D. Sa stabilité est révélatrice de son incapacité.

Birol BIYIK

 

Villeneuve tous unis c'est le moment (divers pluriels)

Texte non fourni.

 

Les républicains

Texte non fourni.

 

La république en marche

LA conjonction des extrêmes

Du massacre de TREBES à l’assassinat de Mme KNOLL nous retrouvons la barbarie islamiste qui associe haine de l’humanisme républicain, incarné par le colonel BELTRAM et l’antisémitisme.

Je comprends le rejet par le CRIF de la présence de J.L MELENCHON et de Marine LE PEN lors de la marche blanche en l’honneur de Mireille KNOLL.

Les tenants de l’islamo-gauchisme mélenchonien condamnent systématiquement ISRAEL qui devient le seul pays refuge pour les Juifs.

Leur antisionisme se confond avec l’antisémitisme.

Quant à Marine LE PEN elle paye les paroles de son père sur les chambres à gaz , détail de l’Histoire.

Michel FAÏSSE

 

 

 

 

                                                                                                     

Recherche

Vos démarches


Compte citoyen

Actes
d’état civil

Location de salles


 

Villeneuve en photo