Annuaire associatif

Newsletter

Plan de ville

Sortir

Tribune politique

Comme dans le magazine municipal "Villeneuve&vous", les groupes politiques disposent de cet espace d'expression. Les textes publiés sur cette page n'engagent que leurs auteurs.

Date de mise à jour : février 2019

  

Groupe des élu-e-s du Front de Gauche

L’émulation citoyenne, un cap pour 2019.

L’émulation citoyenne doit permettre de sortir des sentiers battus, d’apporter des idées nouvelles, et de construire des projets innovants.  Cela ne s’oppose pas au fait que notre ville garde son identité jeune et bienveillante, celle d’une ville populaire que les gens ne quittent pas une fois qu’ils sont venus y habiter. Une commune n’est pas une start-up, elle est le bien commun de 32 966 habitants, petits et grands à VSG.

A Villeneuve, il y a cette volonté de battre les idées d’exclusion. Elle soude de profondes énergies localement.  Notre commune bouge et se bat.

Certes, repousser l’insécurité sociale est un engagement prenant et permanent pour les élu-e-s et les militants progressistes. Mais notre avantage, c’est que depuis des années, à Villeneuve, chacune et chacun peuvent dorénavant s’exprimer.  Comme quoi, faire le choix municipal de l’écoute, de la franchise et de la compétence plutôt que le repli, le mépris et la médisance, c’est possible. Lors du vote du budget 2019, les élus de notre groupe ont soutenu l'ambition d'une ville qui bouge et qui se modernise, tout en restant la 8ème plus faible imposition du département. En conséquence cela demandera pour 2019 de la détermination collective pour faire une ville pour toutes et tous, une ville solidaire, une ville pour les jeunes dans un territoire d'avenir, une ville à taille humaine et apaisée. Mais nul doute qu’elle sera encore au rendez-vous.

L’heure est à la production de contributions afin d’engager une nouvelle étape positive pour l’avenir de Villeneuve dans le Val de Marne et la métropole. Evidemment rien n’est simple car la démocratie sociale a été mise à mal par M Macron et sa cour de courtisans. Eux ne sont jamais à un enfumage prêt ! Avec sa lettre et son Grand débat, M Macron joue à ce qu’il sait faire de mieux, c’est-à-dire une opération de communication sur le dos des maires.

Nous le dénonçons avec force. De plus, personne n’est dupe, les fortunés sont cajolés par la suppression de l’ISF, les évadés fiscaux protégés (rapport Oxfam), les actionnaires libres de ponctionner les richesses produites par les salariés au détriment de leurs salaires et de leurs biens collectifs. Et le pouvoir veut encore s’attaquer à la démocratie territoriale et politique, c'est-à-dire affaiblir, le service public et la commune qui lui résistent. C’est cela que le peuple en colère, celles et ceux qui sont blessés par le sentiment permanent d’injustice ont aussi compris. Nous les soutenons.

Et nous réaffirmons que des réussites nouvelles et profitables s’offrent à toutes et tous, à notre territoire. Il y a toujours un chemin, là où il y une volonté sincère à Villeneuve Saint Georges.

Suivez notre actualité

Facebook : Front de gauche VSG · Site : www.frontdegauchevsg.fr

 

groupe des élu-e-s PS-PRG

Participer au grand débat ou ne pas y participer ? 

Depuis le 15 janvier, le grand débat national est officiellement ouvert et durera jusqu’au 15 mars prochain. Qui va participer à ce débat voulu par Emmanuel Macron au plus fort de la crise des Gilets jaunes ?

Si pour certains le grand débat est d’abord une grande diversion, nous trouvons dommage de se retrancher dans le scepticisme et de ne pas saisir l’occasion d’entendre ce que les Français ont à dire. Et ils seront nombreux au rendez-vous selon un sondage OpinionWay diffusé lundi 15/01, près d'un Français sur deux a l'intention de participer au grand débat, même si ils ne sont que 31% à penser qu'il permettra de sortir de la crise des "gilets jaunes".

Prendre ses responsabilités et s’emparer du débat, avec toutes les réserves que nous avons, sont la moindre des choses lorsqu’on appelle depuis le début du mouvement à ce que les violences laissent la place à un dialogue constructif.

Nous apporterons nos contributions, mais aussi nos exigences. Si Emmanuel Macron tente de circonscrire ce débat aux sujets qu’il a choisi en écartant, par exemple, la question de l’ISF, rien ne nous empêche de porter nous-mêmes ce débat et ni les Français de s’exprimer lors des réunions et dans les cahiers de doléances (vous en trouverez un à votre disposition dans le hall de la mairie).

Nous serons donc au rendez-vous et nous tenons à votre disposition pour vous recevoir, débattre ou porter vos revendications dans ce cadre.

 

Guillaume Poiret, Laurent Dutheil, Charles Knopfer, Bénédicte Bousson-Janeau, Myriam Gaye, Mubbashar Khokhar, Stéphanie Alexandre, Sabah Cabello-Sanchez.

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

Groupe France Insoumise

La grande arnaque !

Le 15 janvier, le président a ouvert « le grand débat national » suite au mouvement de contestation citoyen des gilets jaunes. En indiquant dans le même temps « conserver le cap » qu’il s’est fixé au début de son mandat, il pose les réelles ambitions de cette consultation dont les questions et les réponses sont déjà écrites. Il s’agit en réalité d’une vaste opération de communication devant servir à redorer son image.

A Villeneuve, ce débat les habitants ne l’ont pas attendu pour exprimer leurs difficultés quotidiennes, et leurs besoins de solidarité, de pouvoir d’achat, de justice fiscale et écologiques, mais aussi d’un renouvellement de notre fonctionnement démocratique….

C’est pourquoi, nous les élu-e-s FI demandons aux Maires du 94 de ne pas faire participer nos villes à un simulacre de débat. Tous les jours depuis la mi-novembre, les français débattent et écrivent sur une feuille, pas à pas, leurs conclusions. Participer à cette mascarade ne serait que trahison.

Au contraire de la démarche biaisée du Président, nous souhaitons, ensemble avec les villeneuvois-e-s, reconstruire du sens commun pour le bien vivre ensemble en partant d’une feuille que nous voulons résolument vierge.Vous pouvez compter sur les élu-e-s du groupe FI, citoyennes et citoyens pour continuer à relever quotidiennement ce défi.

https://villeneuvesaintgeorgesinsoumise.fr   · Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

                                                                                                                           

groupe "agir pour villeneuve" (Divers droite-DLF)

Un débat et du vent !

Le grand débat national, censé résoudre les problèmes soulevés par les gilets jaunes, est lancé. Mais attention le gouvernement nous a prévenu : il ne reviendra pas sur la suppression de l'ISF, l'augmentation de la CSG des retraités, le gel des retraites, du SMIC ou la limitation de vitesse à 80Km/h… et ce sont notamment ces sujets là qui fâchent.

La censure gouvernementale veillera à étouffer toute remise en cause de ce qui est jugé bon par un président de circonstance qui voudrait nous imposer sa vision libérale et mondialiste de notre société.

Seulement voilà, les gilets jaunes sont passés par là, le petit peuple tant méprisé par ses élites "ceux qui fument  des clopes et roulent au diesel" comme le dit le porte-parole du gouvernement, ne veut plus subir, il veut être entendu, respecté et consulté au préalable sur les décisions importantes pour notre pays.

Pourquoi le "Pacte mondial pour des migrations sûres, ordonnées et régulières", dit pacte de Marrakech, proposé par l'ONU, a été signé par la France en catimini le 10 décembre dernier sans le moindre débat au Parlement ?

C'est cette manière de gouverner que les citoyens n'acceptent plus. 87% des Français considèrent que les responsables politiques se préoccupent peu ou pas du tout de ce que pensent les gens comme eux. (sondage du Cevipof et du CNRS, publié le 13 janvier dernier).

Dans le même temps, 70% des Français  considèrent que ce débat ne servira pas à grand-chose et surtout qu'il ne sera pas suivi de réformes attendues par les Français. D'ailleurs on nous a clairement expliqué qu'il n'y aurait "pas de changement de cap". En termes clairs, ce sera toujours et encore les mêmes qui continueront à s'enrichir et les classes moyennes qui subiront impôts et  matraquage fiscal, devenus insupportables.

Il n'y a pas de changement à espérer tant que ce sera la même majorité parlementaire, à la botte de Macron, qui appliquera la même politique. Si le Président  veut vraiment donner la parole aux Français, qu'il le fasse, non pas dans un débat aseptisé mais dans les urnes par des élections législatives anticipées avec des règles réellement améliorées pour que chacun soit correctement représenté.

Philippe Gaudin
http://www.agirpourvilleneuve.com

 

 

Groupe Villeneuve-Saint-Georges sécurité (soutenu par le RN)

Texte non fourni.

 

 

 

Les écologistes (soutenu par EELV)

Les logements indécents

Un rapport relatif à l’habitat indigne en région vient d’être publié. La ville est mise en valeur, par le nombre de ses logements privés dits indécents.

On espère que le sujet sera mis à l’ordre du jour d’une séance de l’assemblée communale.

Mme le maire choisit de s’abstenir envers ceux qui tentent de dormir dans une voiture, un couloir, un garage, ou une cave. Pourtant, de nombreux logements demeurent vides.

Les 3 opérations officielles de rénovation n’ont à ce jour engendré la livraison d’aucun appartement neuf.

La sous-location, la division de pavillons et la surpopulation des logements se développent, à un stade tel qu’elles mettent en cause le PLU : sur un terrain, il faut compter plusieurs familles.

 

Birol BIYIK
Blog : https://www.villeneuvepourtous.com
Page et groupe facebook : https://www.facebook.com/birol94190/ · E-mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

Villeneuve tous unis c'est le moment (divers pluriels)

Texte non fourni.

 

Les républicains

Texte non fourni.

 

La république en marche

DIALOGUER OU CASSER

Le droit constitutionnel à manifester n’a rien à voir avec le mouvement insurrectionnel des gilets jaunes.

Le dialogue est difficile avec des individus aux revendications multiples et incohérentes, qui ne sont d’accord que sur le slogan : Macron démission !

Nous sommes conscients que la souffrance sociale est la cause de cette révolte. En rendre E. Macron responsable, après 18 mois de gouvernement, n’est pas sérieux. Qu’ont fait ses prédécesseurs ?

Le grand débat national est une chance pour tous ceux qui souhaitent voir la crise se résoudre pacifiquement dans le cadre de notre démocratie, sinon c’est la voie ouverte à tous les dangers qui s’appellent populisme voire fascisme.

Michel FAÏSSE

 

 

 

 

                                                                                                     

Recherche

Vos démarches

Compte
citoyen
 Actes
d’état civil
 
 
 Location de salles  Inscriptions
listes électorales

Villeneuve en photo